Envoyer à un ami

Changer la taille

  • 12
  • 14
  • 16
  • 18

Ecouter le texte

Connexion


Vous n'avez pas
encore de compte ?

Inscrivez-vous et personnalisez votre espace personnel en cliquant sur le lien suivant :

Créer un compte

Les perspectives

Un accès pour tous, sur place et à distance

Compte-tenu des éléments esquissés ci-dessus, la Bibliothèque place le public, usager ou non, collectif ou individuel, sur place ou à distance, au centre de son action et subordonne l'ensemble de ses activités et de ses moyens à ce principe. Dans une démarche de démocratisation culturelle, elle se fixe pour les années 2011-2020 un objectif de fidélisation et d'élargissement de ses publics visant à maintenir en permanence un haut niveau d’attractivité et à renouveler l’intérêt afin de donner aux usagers l’envie de venir et revenir. Cette orientation doit trouver son application dans tous les domaines d'activité de la bibliothèque (accueil par les professionnels, collections, communication, action culturelle, …), tant sur le versant de la qualité de l’offre que par une plus grande attention à la demande.

Il est important de souligner que l’élargissement vise toutes les catégories de personnes qui ne fréquentent pas la Bibliothèque, ce qui inclut les populations défavorisées mais ne s’y limite pas. En effet, pour rester un lieu de brassage et favoriser la cohésion sociale, la Bibliothèque ne doit pas devenir un équipement social : elle est un équipement culturel, un lieu d’accès à des contenus. En outre, les raisons de ne pas fréquenter les bibliothèques sont très diverses (obstacles socioculturels, mais aussi problème de temps disponible ou d’horaires, handicaps, autres pratiques culturelles, manque « d’appétit » pour les bibliothèques,…).

L’objectif d’élargissement des publics implique donc un travail sur les freins à la fréquentation et sur les leviers d’action, s’appuyant sur une analyse fine, parfois ciblée par catégorie de public, mais s’attachant à apporter des réponses globales. Selon le principe de la «conception universelle», ce qui constitue une amélioration pour quelques-uns peut bénéficier à l’ensemble des usagers actuels ou potentiels.

Enfin, le rayonnement métropolitain et la complémentarité avec les bibliothèques des communes constituent à la fois une réalité et un objectif à poursuivre, dans le respect de leurs compétences et de leurs orientations.

Groupe de personne s'inscrivant à la Bibliothèque

Dans cet esprit, chaque habitant doit pouvoir être accueilli, individuellement ou en groupe, en totale autonomie ou avec un accompagnement individuel, afin d’accéder aux différents espaces et services de lecture, d’animation ou d’exposition. Afin de garantir cette large accessibilité sont soigneusement étudiés les tarifs, les horaires, les conditions d’accueil des personnes en situation de handicap, la communication, les services en ligne : analyse de l'existant et, éventuellement, recherche d'améliorations.

Une politique tarifaire incitative a été décidée par Rennes Métropole, avec trois objectifs :

• encourager les pratiques culturelles des jeunes (enfants et adolescents jusqu'à 18 ans voire 26 ans) ;

• ouvrir la BRM à tous, y compris les plus démunis (gratuité pour les personnes bénéficiant de minima sociaux) ;

• favoriser la complémentarité entre la BRM et les équipements municipaux de lecture publique, par l'instauration d'un tarif dit "de proximité", qui élargit la gratuité à tous les jeunes de moins de 26 ans et garantit un tarif très modique (8 € en 2011) aux autres.

C'est ainsi qu'en 2010, 72% des usagers accédaient gratuitement à la totalité des prestations de la bibliothèque. Dans ce domaine, une amélioration pourrait porter sur une simplification des grilles tarifaires appliquées au sein des Champs Libres, dans le but d'encourager non seulement la fréquentation de la Bibliothèque, mais aussi le croisement des publics.

Les horaires : si l'amplitude de 40 heures hebdomadaires d’ouverture au public demeure en deçà des préconisations nationales (avec un objectif théorique évalué à 50 heures par semaine), il faut y ajouter les accueils de groupes qui se déroulent en matinée et les évènements culturels organisés le soir. Il faut également tenir compte de l'architecture du bâtiment (10 niveaux d'espaces publics distincts), de l'effectif (75 agents) et de l'éventail des missions assumées et activités proposées, ce qui place la BRM parmi les plus efficientes. Il faut d’ailleurs rappeler qu’elle fut l'une des premières médiathèques en France à offrir l'ouverture dominicale.

Horloge du hall
Horloge du pôle Jeunesse

Pour disposer, sur le sujet des horaires, d’éléments d’analyse précis, la Bibliothèque a pris l’initiative en 2010 d’une enquête auprès des Rennais, usagers et non-usagers des bibliothèques de quartiers et des Champs Libres. Réalisée par le Bureau des temps Ville de Rennes / Rennes Métropole, cette enquête unique en France par son ampleur a permis de recueillir les attentes des habitants, tant en amplitude quotidienne et hebdomadaire qu’en meilleure connaissance des différents créneaux offerts. Si une augmentation de cette amplitude constitue un idéal à atteindre pour élargir l’accès à la Bibliothèque, elle ne peut en l’état actuel des moyens alloués être envisagée que partiellement. C’est pourquoi elle est guidée par le principe de complémentarité avec les autres bibliothèques de
l’agglomération
:

• une extension de l’ouverture dominicale sur presque toute l'année a été décidée et mise en place depuis janvier 2011, la seule période de fermeture dominicale concernant désormais la période du 14 juillet au 15 août. Cette ouverture du dimanche est actuellement unique sur le territoire ;

• l’objectif de 50 heures d’ouverture par semaine est examiné dans un premier temps à l’échelle rennaise (bibliothèques de quartiers et BRM) ;

• une réflexion sera proposée en 2012 aux bibliothèques universitaires de Rennes 1 et Rennes 2, afin de mieux répondre aux besoins des étudiants, en particulier pendant les périodes précédant les examens.

Par ailleurs, en s’affranchissant de toute contrainte temporelle, la dimension virtuelle de la BRM est un autre élément de réponse à cette question des horaires, pour une partie des publics et une partie des services. Enfin, l’enquête a clairement mis en évidence l’intérêt d’horaires réguliers, facilement mémorisables et identiques pour l’ensemble des entités des Champs Libres. Toute évolution éventuelle devra préserver ces éléments.

La BRM attache une grande importance à l'offre de ressources et services adaptés aux personnes handicapées. Un service dédié a pour mission de rendre la plus accessible possible la Bibliothèque dans toutes ses dimensions : espaces, collections, services et action culturelle, en tenant compte de toutes les familles de handicaps physiques. Si depuis l’ouverture sont proposés au sein de l’Espace Borges matériels, logiciels et collections spécifiques pour le handicap visuel (DVD en audio-description, CD et matériel au format Daisy, cours d’informatique adaptée, prêt de matériels…), une offre de services et de rendez-vous culturels est également désormais développée avec et pour la population sourde et malentendante. Dans ce domaine, le travail avec des partenaires associatifs et spécialisés est déterminant pour toucher les personnes concernées et construire l’offre au plus près de leurs besoins.

La BRM inscrit ce volet de son activité à la fois au sein des Champs Libres, en lien avec la mission transversale accessibilité, sur l’agglomération en animant un groupe de bibliothécaires et au niveau national en participant activement au réseau Alphabib coordonné par la Bibliothèque publique d’information.

Affirmant ses dimensions de lieu de brassage social et d’égalité des chances, la Bibliothèque propose des ressources et services qui répondent aux besoins de publics socialement très mélangés, allant du « grand public» aux primo-arrivants envoyés par les foyers d’hébergement, aux personnes en recherche d’emploi ou de formation, aux étrangers désireux de communiquer par messagerie avec leur pays d'origine ou consulter la presse en langue étrangère, etc. Les nombreux accès à Internet constituent à cet égard l’un des premiers motifs de visite. En outre, apportant sa contribution à la démarche de formation tout au long de la vie et même à la lutte contre l’illettrisme, la Bibliothèque acquiert régulièrement des ressources d'auto formation, disponibles sur place ou à distance, en autonomie ou avec un accueil individualisé. Cette activité est inscrite dans la convention de partenariat signée en 2009 avec la Bibliothèque publique d’information.
Cette diversité de publics, pleinement souhaitée, a cependant amené la Bibliothèque à s'interroger sur les limites de ses compétences et de ses capacités. Elle a donc lancé une réflexion sur son "rôle social", à partir d’une analyse des usages au sein du pôle Vie du Citoyen. Il s'agit notamment de mieux définir la complémentarité entre les lieux d'accueil et d'accompagnement sur le territoire, de croiser les politiques publiques en matière d’insertion sociale et professionnelle, d’enrichir les partenariats existants.

Si, depuis son ouverture, la Bibliothèque a cherché à rendre l’usager le plus autonome possible, il apparaît aujourd’hui que les publics n’appréhendent pas toujours la diversité et la richesse des espaces, ressources et services qui leur sont offerts. C’est pourquoi une équipe a été constituée pour proposer des médiations de groupes : visite découverte de la Bibliothèque, présentation des ressources physiques, patrimoniales et numériques ou de l’action culturelle, aide à la recherche documentaire, …

Cette action a démarré par les accueils de groupes scolaires, dans le cadre de la mission éducative de la Bibliothèque à laquelle contribuent deux conseillères-relais de l’Education nationale. Il est prévu de la prolonger en direction des adultes et des familles, en l'articulant autant que possible avec les propositions de l'Espace des sciences et du musée de Bretagne.

Ainsi que cela a déjà été souligné, la Bibliothèque développe et continuera d’enrichir et améliorer son offre de services à distance, apportant ainsi une offre complémentaire à ceux qui n’ont pas facilité à se déplacer ou n’ont pas le temps de venir aux Champs Libres : services de base comme la consultation en ligne du catalogue et du compte lecteur ou l’information sur la programmation culturelle, services moins fréquents comme l’accès distant à des ressources numériques que la Bibliothèque a achetées, des expositions virtuelles et des enregistrements de rencontres ou conférences. Progressivement sont également offertes des possibilités de contribution des usagers. L’objectif est que, peu à peu, l'usager à distance bénéficie d'une offre d'un niveau de qualité comparable à l'usager fréquentant le lieu physique.

Au premier trimestre 2011, le portail des Champs Libres, incluant le site web de la Bibliothèque, a été profondément rénové et la présentation du catalogue a été totalement remaniée afin de correspondre aux modes de recherche naturels des internautes via les moteurs de recherche.

Une offre de téléchargement de contenus est à l'étude pour 2011-2012, tenant compte des évolutions éditoriales dans les différents domaines (livres, musique, cinéma, presse), mais il faut savoir qu'une offre techniquement et juridiquement adaptée aux bibliothèques tarde à se mettre en place, les producteurs travaillant prioritairement sur les offres directes pour le public.

Les usages distants étaient jusqu'à présent peu analysés par la BRM. Ils seront dorénavant mieux observés car fréquentations virtuelle et physique sont et seront de plus en plus complémentaires.

La communication est également devenue un volet essentiel pour la conquête de publics. Portant sur l’offre permanente de ressources et de services autant que sur les propositions culturelles temporaires, elle s’attache à toucher des cibles très larges, ce qui constitue parfois une limite dans ce champ du marketing de service public. Une première campagne d’information ciblée a été réalisée en 2010 en direction des personnes handicapées sur l’ensemble de l’agglomération.
D’autres communications par catégorie de publics accompagneront les objectifs d’élargissement et de fidélisation. S’agissant des jeunes en particulier, l’utilisation des réseaux sociaux sera amplifiée. Par ailleurs, des évolutions porteront également sur la communication in situ, mêlant supports traditionnels et numériques. Il faut aussi souligner l’évolution qui se fait jour entre le champ de la communication et celui de la contribution des usagers : les nouveaux outils du web 2.0 sont une invitation à développer la prise de parole et les suggestions ou apports des publics, sous des formes diverses. Au-delà, des initiatives seront prises pour encourager la contribution du public aux évolutions de l’offre de ressources et de services.

Le Département des publics est spécifiquement chargé d'organiser au mieux, de manière transversale, la relation aux publics et la stratégie de services visant à rendre la Bibliothèque accueillante. Les analyses de public qu’il développera, en lien avec les autres composantes des Champs Libres, permettront d’affiner les groupes à cibler plus particulièrement. Il apparaît dès maintenant que les enfants et les adolescents constituent un enjeu permanent ; une réflexion sur les espaces et les collections qui leur sont dédiés a d’ailleurs été entamée et devra se poursuivre.

Enfin, pour accompagner les équipes de la Bibliothèque, qui ont connu ces dernières années une évolution considérable de leur métier, pour travailler sur l’accessibilité relationnelle de la BRM, pour s’adapter aux nouveaux comportements des usagers induits par la taille des Champs Libres et l’automatisation du prêt, une démarche qualité de l’accueil a été mise en place depuis fin 2010. Elle a permis de dégager des axes de formation et produit des réflexions en cascade sur les services à améliorer, sur des espaces à repenser pour créer des ambiances diversifiées au sein du bâtiment et développer la convivialité. Elle trouvera également un terrain d’application dans la rédaction d’un nouveau règlement (2012), avec le double objectif de simplifier les formalités d’inscription, pour dégager les bibliothèques d’une étiquette administrative, et de trouver un équilibre entre usages individuels et intérêt collectif.

Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

* - champ obligatoire


Venir à la Bibliothèque

Adresse

10 cours des Alliés

35000 Rennes, France

Téléphone

02 23 40 66 00

Métros : Charles de Gaulle & Gares

Horaires

La Bibliothèque est ouverte :

  • du mardi au vendredi de 12 h à 19 h
  • le samedi et le dimanche de 14 h à 19 h

Fermeture les lundis et les jours fériés (ainsi que les dimanches de Pâques et de Pentecôte)
Horaires modifiés pendant les vacances scolaires et en juillet-août

En savoir plus

Plan d'accès

Les Champs Libres sur les réseaux