Envoyer à un ami

Changer la taille

  • 12
  • 14
  • 16
  • 18

Ecouter le texte

Connexion


Vous n'avez pas
encore de compte ?

Inscrivez-vous et personnalisez votre espace personnel en cliquant sur le lien suivant :

Créer un compte
BIBLIOTHÈQUE  Actualité culturelle      Rétrospective de l'action culturelle      Saison culturelle 2009-2010    La Cicatrice, Berlin Est-Ouest 1988-2004, photographies Patrick de Tournebœuf

La Cicatrice, Berlin Est-Ouest 1988-2004, photographies Patrick de Tournebœuf

Parcours photographique

Du 13 octobre 2009 au 3 janvier 2010 - Escalier de la Bibliothèque

L’année 1989 représente une césure fondamentale dans l’histoire du XXe siècle. Elle marque la fin du système de domination communiste sur l’Europe centrale et orientale. Cet événement est ancré dans la mémoire collective par la chute du mur de Berlin qui symbolise la fin de l’imperium soviétique et la réunification du continent européen autour des valeurs de démocratie et de l’économie de marché.

Affiche La Cicatrice, photographie Patrick Tournebœuf

Lorsque nous l'avons rasé, nous n'avions pas idée comme il est haut en nous. Nous nous étions habitués à son horizon. Et au calme plat. Dans son ombre personne ne jetait d'ombre. Maintenant nous voilà dépouillés de toute excuse. Reiner Kunze « Le mur », Un jour sur cette terre, éd. Cheyne, 2001.

En partenariat avec le Centre franco-allemand de Rennes, Tendance Floue, la Galerie Émotion (Paris) et le laboratoire picto Bastille, la Bibliothèque proposait un cycle de conférences et de rencontres permettant de mieux saisir la société allemande contemporaine née de la chute du mur, à travers des aspects historiques, mais aussi artistiques et urbanistiques.

L'ambition de ce programme thématique varié est de fournir des clés de compréhension de l'Allemagne réunifiée et d'une Europe de l'Est trop souvent méconnue des Occidentaux et marquée par les héritages du passé communiste et par le défi de la transition démocratique et économique et de l'intégration européenne.


La chute du mur, une exposition 20 ans après

« Novembre 1989, la chute du mur de Berlin restera, pour toujours, une date et un fait majeur dans notre histoire. En 1988, curieux de comprendre le pourquoi de cette frontière, j'ai effectué mon premier voyage initiatique, déambulant d'Est en Ouest, de part et d'autre de cette limite de béton. En 1990, un an après les événements, je m'y rendis de nouveau. Mais en quoi la photographie peut-elle accompagner l'histoire ?

À travers la distance d'observation, le regard se pose comme un témoin du quotidien où le banal a pris place dans l'urbanisation de la ville. Sur les traces du mur de Berlin, la mémoire reste présente par quelques stigmates et autres empreintes.

Nous voilà face à un trait de l'histoire, qui, par sa mutation et sa patine, fait que l'on ne le voit plus. Le temps passe, l'histoire s'écrit, Berlin reste. »

Patrick Tournebœuf est photographe, membre du collectif Tendance Floue, il collabore régulièrement avec la presse.

Pour voir les photographies de l'exposition, rendez-vous sur le site de Tendance floue.

Par ailleurs, les photographies de Patrick Tournebœuf ont été réunies dans un ouvrage La Cicatrice, sur les traces du mur de Berlin, publié aux éditions du Huitième jour dont certaines pages sont ici reproduites.

Vers le haut


Photographies de Patrick Tournebœuf

Né à Paris en 1966, Patrick Tournebœuf photographie les hommes à travers ce qu'ils laissent derrière eux. Les espaces qu'ils investissent et, parfois, abandonnent. Sa démarche, résolument plastique, systématique, à la chambre, retrace. Pour que le vide des images révèle la présence de l'humain. Il commence par travailler sur l'aspect monumental du périphérique parisien, avec une série nocturne et contemplative.

En 1999, Patrick arpente les stations balnéaires hors saison Nulle part.

En 2000, il réalise Huis-clos, un travail au Centre d'instruction naval de Querqueville sur le quotidien des jeunes engagés dans la Marine nationale, et À la mémoire du jour J, sur les plages du débarquement, en Normandie. Deux pans d'un travail qui fixe, à travers le modelé du temps, une mémoire oublieuse.

Depuis 1994, il poursuit une recherche photographique sur la mémoire des lieux patrimoniaux français : Monumental, travail nominé en 2007 pour le prix photographique de l'Académie des Beaux-Arts et exposé en 2008 au Mois de la photographie à Paris.

La même année, sa série Stèles sur les monuments aux morts de la Grande Guerre est présentée dans le cadre des manifestations Commémorer : hier, aujourd'hui, demain à l'Historial de la Grande Guerre de Péronne.

Patrick Tournebœuf est membre du collectif Tendance Floue

Vers le haut


Autour de l'exposition

28 octobre 2009 - Panorama de la littérature allemande contemporaine

Portrait d'Olivier Le Lay

Par Olivier Le Lay

L’influence de la chute du mur, et plus largement de la réunification des deux Allemagnes, sur les arts et la littérature en particulier, est indéniable. Depuis 1989, de nouvelles voix grandies à l’est s’affirment, explorant des thématiques et langages nouveaux. Des retours sur le passé se font par de nouveaux prismes. Le « miracle des demoiselles » opère de façon très médiatique cependant que s’installe une certaine « Ostalgie ». Autant de renouveaux et phénomènes qu’Olivier Le Lay nous a invité à explorer en sa compagnie afin de découvrir ces nouveaux courants qui revitalisent la littérature allemande... en attendant la grande œuvre de la réunification.

Olivier Le Lay est traducteur de Peter Handke, d’Elfriede Jelinek et dernièrement de la nouvelle édition chez Gallimard de Berlin Alexanderplatz, d’Alfred Döblin.

Vers le haut

29 octobre 2009 - Reiner Kunze

Peu traduit en France, Reiner Kunze, très connu en Allemagne, est un poète majeur de l’ex-RDA. Né le 16 Août 1933 dans une famille modeste de l’Allemagne de l’Est, il est d’abord apprenti cordonnier puis réussit à faire des études de philosophie et de journalisme entre 1951 et 1955. Il devient alors assistant à la faculté de Leipzig, poste qu’il abandonnera rapidement. Il gagne sa vie comme aide mécanicien. Il écrit mais son œuvre est boycottée en RDA. Il est exclu de l’Union des écrivains au moment de l’entrée des chars soviétiques à Prague en 1968 mais ce n’est qu’en 1977 après des années très difficiles qu’il parvient à partir pour l’Ouest. Depuis, il vit au bord du Danube, près de Passau. Il a reçu de nombreux prix dont le prix Trakl et le prix Büchner en1977 et le prix Hölderlin en 1999. Il vient de recevoir le prix de la liberté le 20 mars 2009. Cette rencontre était organisée avec Yvan Guillemot, éditeur de Calligrammes.

Reiner Kunze a notamment publié Un jour sur cette terre, traduit de l'allemand
par Mireille Gansel, éd. Cheyne 2001; Bericht über Bruno, Fischer, 1999; Aufzeichnungen aus Georgien, Fischer, 1999; Nuit des tilleuls, Calligrammes, 2009.

Vers le haut

4 novembre 2009 - Le renouveau du cinéma allemand

Depuis vingt ans, le cinéma allemand connaît une certaine vitalité. Une nouvelle génération de réalisateurs invente un cinéma d’auteur, intimiste, reflet de l’Allemagne d’aujourd’hui. Ce renouveau est remarqué et apprécié dans les festivals du monde entier, de Cannes à Toronto en passant par Berlin.

Vers le haut

14 novembre 2009 - 1989 en Europe de l’Est. Entre histoire et mémoire

Gábor Erőss
Karsten Dümmel

Avec Gabor Eröss (chercheur à l'Institut de sociologie de l'Académie hongroise des sciences), Jean-Charles Szurek (directeur de recherche au CNRS), Jacques Brzezinski (sociologue polonais qui vit en France depuis 1983), Karsken Dümmel (écrivain) et Laurent Marchand animée par Emmanuel Droit (journaliste à Ouest-France). 

L’ambition de cette table-ronde était de présenter au grand public la mémoire collective de l’année 1989 en Europe de l’Est, c’est-à-dire les représentations nationales de la chute du communisme. Quels sont les symboles et les traces matérielles de l’événement 1989 dans les différents pays qui structurent la mémoire collective ? Quelles sont les interprétations et réinterprétations depuis 20 ans dans le champ politique, la production scientifique et culturelle ?

Ancien doctorant du Centre Marc Bloch de Berlin, Emmanuel Droit est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Rennes 2. Ses champs de recherche sont l’Allemagne, l’Europe de l’Est et les questions de mémoire.

Vers le haut

18 novembre 2009 - L’Allemagne, de l’unité à la réunification

Par Gilbert Nicolas (historien à l'université de Rennes 2 et dirige le Centre franco-allemand) et Emmanuel Droit (historien à l'Université de Rennes 2)

Cette conférence à deux voix couvrait l’histoire de l’Allemagne contemporaine de la naissance du Second Empire en 1871 à la réunification de 1990. Au moyen de documents iconographiques, elle entendait retracer la trajectoire de cette nation tardivement venue sur la scène européenne, traumatisée par la catastrophe de 1945 et qui au terme de quarante années de divisions a su retrouver sa place en tant qu’État-nation au sein du continent européen.

Vers le haut

25 novembre 2009 - Urbanisme : le nouveau Berlin

Check point Charly, Berlin, Allemagne, 2003

Avec Corinne Jaquand (architecte-historienne et enseigne à l’école d’architecture de Clermont-Ferrand)

Depuis la chute du mur, la capitale allemande connaît de grandes transformations architecturales. De Norman Foster à Renzo Piano, de Dominique Perrault à Christian de Portzamparc, les plus grands noms de l’architecture ont été conviés à participer à cet immense chantier. Tous ces bouleversements aussi bien politiques qu’architecturaux alimentent la richesse culturelle de la métropole berlinoise.

Vers le haut

9 décembre 2009 - Chute du mur : quelles conséquences géopolitiques ?

Avec Anne-Marie Le Gloannec (chercheuse au Centre d’études et de recherches internationales, Sciences Po Paris)

Quel a été, et quel est l’impact de la chute du mur en terme de géopolitique à l’échelle de l’Europe centrale, du continent européen et du monde ? La conférence d’Anne-Marie Le Gloannec visait notamment à donner des clés de lecture pour mieux comprendre les problématiques de l’intégration européenne et des relations entre l’Union européenne et la Russie.

Vers le haut

16 décembre 2009 - L'histoire par la bande : Marzi et la chute du mur

Marzi et la chute du mur

La série Marzi est née de la rencontre d’une Polonaise venue étudier en France et d’un dessinateur de bande dessinée. Le dernier album raconte les aventures de Marzi devenu adolescente en Pologne au moment de la chute du mur de Berlin.
Laurent Boileau est parti sur les traces de Marzena, dans cette Pologne « vue par les yeux d'une enfant » et en a réalisé un film La Pologne de Marzi (2008, 52
min) qui a été diffusé avant l'échange avec le public. La projection fut, elle-même, suivie d'une rencontre avec Laurent Boileau et Marzena Sowa auteur de la bande dessinée. 

Vers le haut


Affiche parcours photographique La cicatrice

Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

* - champ obligatoire


Venir à la Bibliothèque

Adresse

10 cours des Alliés

35000 Rennes, France

Téléphone

02 23 40 66 00

Métros : Charles de Gaulle & Gares

Horaires

La Bibliothèque est ouverte :

  • du mardi au vendredi de 12 h à 19 h
  • le samedi et le dimanche de 14 h à 19 h

Fermeture les lundis et les jours fériés (ainsi que les dimanches de Pâques et de Pentecôte)
Horaires modifiés pendant les vacances scolaires et en juillet-août

En savoir plus

Plan d'accès

Les Champs Libres sur les réseaux