Envoyer à un ami

Changer la taille

  • 12
  • 14
  • 16
  • 18

Ecouter le texte

Connexion


Vous n'avez pas
encore de compte ?

Inscrivez-vous et personnalisez votre espace personnel en cliquant sur le lien suivant :

Créer un compte
BIBLIOTHÈQUE  Actualité culturelle      Rétrospective de l'action culturelle      Saison culturelle 2007-2008    Les Gwitchins, hommes|racines

Les Gwitchins, hommes|racines

Parcours photographique

29 avril au 30 septembre 2008 - Escalier de la Bibliothèque

Pierre de Vallombreuse présente une quarantaine de photographies, en noir et blanc et couleur, qui rendent hommage à ce peuple qui lutte pour ses droits ancestraux. Cette exposition s’inscrit plus largement dans le parcours photographique de Pierre de Vallombreuse, hommes|racines : 12 peuples autochtones, 12 environnements, 5 ans de rendez-vous, de rencontres, de découvertes, et de prises de conscience sur le changement climatique.

Affiche de l'exposition Les Gwitchins

Après Peuples...

L’exposition de photographies de Pierre de Vallombreuse présentée aux Champs Libres en 2007 dressait un constat politique sur la situation des peuples autochtones. Série de 100 photographies retraçant 20 ans de voyages et de rencontres, Peuples témoignait des conditions de survie des peuples autochtones, de leurs modes de vie, de leurs cultures, de leurs croyances et de leurs rapports à l’environnement.

... voici venu le temps des hommes|racines...

Pierre de Vallombreuse entreprend pendant cinq ans un parcours photographique : Hommes racines. La vocation principale de ce projet est de montrer la relation intime qui lie l’homme à son environnement, afin de promouvoir une réflexion sur l’humanité durable dont le corollaire est la protection de la nature. En rencontrant des peuples solidement ancrés dans leur territoire, et d’autres, déracinés, qui tentent de retrouver une part de leur identité, ce travail montre la profonde mutation de la nature dans notre monde contemporain.

Enfin, il aborde l’impact des bouleversements écologiques, déforestation, réchauffement climatique, pollution... Vulnérables et souvent en première ligne, les peuples autochtones sont aux prises avec des questions cruciales pour l’ensemble de l’humanité. Ils sont souvent les derniers dépositaires de savoirs essentiels à la préservation de la biodiversité.

Cinq expositions du parcours seront présentées aux Champs Libres. Toutes proposeront une rencontre avec un peuple, une géographie, des problématiques diverses. La première est consacrée aux Gwitchins.


L'exposition

Depuis des milliers d'années, la vie des Gwitchins, peuple amérindien des confins du Yukon et de l'Alaska, dépend de la harde de caribous de la rivière Porcupine : pour leur nourriture mais aussi pour la matière première qui leur permet de fabriquer leurs tentes, leurs outils et leurs vêtements.

Ces dernières années, les projets d'exploitation pétrolière côté américain, dans les aires de mise bas des caribous, ont fait peser de lourdes menaces sur ces grands troupeaux (130 000 têtes) déjà mis à mal par le réchauffement climatique.

Sur la rivière Porcupine, affluent du mythique fleuve Yukon, un groupe de chasseurs est parti à la recherche de caribous. Le niveau de l’eau étant anormalement bas, un homme indique au motoriste les hauts-fonds. Certains évoquent le changement du climat.

Un Caribou est traîné vers la rive pour y être dépecé.

L’usage traditionnel des chiens d’attelage utilisés jadis pour chasser, se déplacer, porter du matériel ayant presque disparu, ils sont entraînés pour participer à des courses pendant l’hiver.

Vue aérienne des Crows Flats, région de rivières et de lacs, territoire traditionnel de chasse et de trappe des Gwitchins depuis des millions d’années.

Old Crow, 300 habitants, n’est reliée au reste du Yukon que par l’avion, ou par la rivière Porcupine.

Vers le haut


Les Gwitchins et leur combat

En dépit de leur petit nombre et de leurs ressources limitées, les Gwitchins ont réussi à s'opposer au gouvernement des États-Unis et à impliquer le gouvernement canadien. Ils ont su conjuguer les pratiques sociales traditionnelles de consensus, en s'appuyant notamment sur les Anciens, avec l'élaboration d'alliances avec d'autres nations voisines autour de stratégies juridiques ou médiatiques.

Le combat réussi des Gwitchins contre l'industrie pétrolière est emblématique de la lutte pacifique des autochtones pour leurs droits mais aussi pour la protection de notre planète qui, aujourd'hui, concerne chacun d'entre nous. Cette sensibilisation est l'ambition du parcours photographique hommes|racines. Pierre de Vallombreuse entend illustrer, pendant cinq années de reportages à travers la planète entière, ce lien ancestral à la nature qui nous fait tant défaut.

Ici, le regard de Pierre de Vallombreuse sur les Gwitchins est la première étape de ce parcours ; il donne à voir Old Crow, la capitale de 300 habitants que seul l'avion permet de joindre, cernée d'immenses espaces naturels encore préservés où jusqu'à maintenant a perduré un subtil équilibre hommes/nature.

Vers le haut


Conférences et rencontres

13 mai 2008 - L’épuisement des sols : l’enjeu du XXIe siècle

Avec Daniel Nahon, professeur de sciences du sol à l’université Paul-Cézanne d’Aix-en- Provence.

Le sol est la peau de la Terre. La vie y puise ses aliments : bactéries, végétation naturelle, plantes cultivées. Une poussière de minéraux, les argiles, recouvre les sols d’une fine pellicule. Elle est de plus en plus sollicitée, maltraitée, érodée. Nos sols, soubassements féconds qui ont permis l’aventure de l’humanité et la conquête de notre planète, s’épuisent plus vite qu’ils ne se reconstituent. Au rythme de leur érosion, pourront-ils nourrir les 9 ou 10 milliards d’individus que la Terre portera vers le milieu du XXIe siècle ?

Pour voir la vidéo de la conférence cliquez ici.

15 mai 2008 - Les Gwitchins, peuple en lutte

Rencontre avec le chef Gwitchin, Joe Linklater, et Pierre de Vallombreuse animée par Marie-Hélène Fraïssé, journaliste, grand reporter (Geo, Le Monde), qui dirige sur France Culture le magazine hebdomadaire Tout un monde – cultures et identités en mouvement.

17 mai 2008

Protection de l’environnement et peuples autochtones

Rencontre avec le chef gwitchin Joe Linklater

Après une présentation du combat des Gwitchins, le public a été invité à échanger avec Joe Linklater, chef des Gwitchins.

Droits de la Terre, droits des peuples

Avec Catherine Clément, philosophe, responsable de l’université populaire du Musée du quai Branly et Pierre de Vallombreuse

Si la question du territoire est cruciale pour les peuples autochtones, la préservation de leur environnement est pour eux un enjeu majeur. Catherine Clément analyse les fondements de ces nouveaux droits internationaux qui affirment avec force le lien privilégié entre les peuples autochtones et la préservation de l’environnement.

18 mai 2008 - Le chamane, son neveu et le capitaine

Le chamane son neveu et le capitaine

Un film de Pierre Boccanfuso, France, 2007, 1h30, Gédéon Programmes Mention spéciale / prix des bibliothèques au Cinéma du Réel 2008

L'île de Palawan aux Philippines : Medsinu succède à son père dans la fonction de
chamane, au sein d'une communauté confrontée aux pressions du monde moderne. Son neveu Issad tombe malade et ne peut plus travailler la terre : il intègre la milice du « capitaine » du district. Mais il doit choisir d'obéir ou non à l'ordre du chamane : ne pas avoir recours à la médecine de la ville.

Pour voir des extraits cliquez ici

Vers le haut


Plus loin avec les hommes|racines

En complément des expositions, des rencontres et des conférences, des démarches pédagogiques, le parcours se poursuit sur le site Internet www.hommes-racines.fr

En synergie avec l’ensemble des projets, le site Internet permet le suivi des reportages, l’archivage d’informations (images, liste d’ouvrages, documents etc.) offrant également un outil pédagogique de référence. Il vise à sensibiliser par l’image (en puisant dans le fonds photographique), à informer et à permettre les échanges sur les thématiques de la diversité des savoirs et des cultures et de la protection de l’environnement.

Vers le haut


Pour en savoir plus sur l'ensemble des éditions d'« hommeslracines » :

Affiche exposition Hommes racines
Hommes racines
Affiches exposition Les Hadzabes
Hadzabes
Affiches exposition Les Inuits
Inuits
Affiches exposition Les Aymaras
Aymaras
Affiches exposition Les Gwitchins
Gwitchins
Affiches exposition Peuples
Peuples

Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

* - champ obligatoire


Venir à la Bibliothèque

Adresse

10 cours des Alliés

35000 Rennes, France

Téléphone

02 23 40 66 00

Métros : Charles de Gaulle & Gares

Horaires

La Bibliothèque est ouverte :

  • du mardi au vendredi de 12 h à 19 h
  • le samedi et le dimanche de 14 h à 19 h

Fermeture les lundis et les jours fériés (ainsi que les dimanches de Pâques et de Pentecôte)
Horaires modifiés pendant les vacances scolaires et en juillet-août

En savoir plus

Plan d'accès

Les Champs Libres sur les réseaux