Envoyer à un ami

Changer la taille

  • 12
  • 14
  • 16
  • 18

Ecouter le texte

Connexion


Vous n'avez pas
encore de compte ?

Inscrivez-vous et personnalisez votre espace personnel en cliquant sur le lien suivant :

Créer un compte
BIBLIOTHÈQUE  Actualité culturelle      Rétrospective de l'action culturelle      Saison culturelle 2006-2007    Peuples, photographies Pierre de Vallombreuse

Peuples, photographies Pierre de Vallombreuse

Exposition photographique

Du 30 mai au 30 septembre 2007 - Salle Anita Conti

À travers le monde, plus de 5 000 peuples (300 millions de personnes) sont menacés de disparition. Conflits identitaires, discriminations, désastres écologiques et génocides les condamnent à un sort inacceptable. Pierre de Vallombreuse est photographe. En 20 ans de voyages, il est allé à la rencontre de ces peuples et a constitué un fonds photographique unique. Son travail leur rend hommage et nous fait découvrir leur réalité.

Affiche de l'exposition Peuples, photographies Pierre de Vallombreuse

20 ans de voyages, 20 ans de rencontres avec les peuples autochtones. Sur tous les continents, Pierre de Vallombreuse a constitué un fonds photographique unique sur 27 peuples autochtones. Son travail rend hommage et nous fait découvrir la réalité de ces peuples dont l’existence même est en danger.

Pendant ses reportages photographiques, un constat politique s’impose à lui : plus de 5 000 peuples (soit 300 millions de personnes) sont menacés de disparition.

Conflits identitaires, discriminations, désastres écologiques et génocides condamnent ces peuples à un statut inacceptable. C’est le patrimoine
culturel de l’humanité toute entière qui est en danger. Innus du Canada, Ayoreos du Paraguay, Himbas de Namibie, Tatars d’Ukraine, Akhas de Thaïlande...

L’exposition présentait 14 peuples au travers de 100 photographies en noir et blanc : témoignages des conditions de survie des peuples autochtones, de leurs modes de vie, de leurs cultures, de leurs rapports à l’environnement et de leurs croyances.


Pierre de Vallombreuse et Les Champs Libres

Au travers de cette exposition Les Champs Libres voulaient lancer le débat sur l'impact de notre civilisation sur l'existence de ces peuples. 

Pierre de Vallombreuse s’est engagé, utilisant le témoignage photographique, pour l’existence et la survie de tous les peuples victimes historiquement des États nationaux et dont les civilisations sont victimes de notre civilisation. Il s’est découvert dans sa propre humanité en découvrant leur humanité. Dans ce combat, s’est révélé également le sens de sa vie. Edgar Morin

La relation fructueuse nouée entre le parcours photographique hommes|racines et Les Champs Libres s’appuyait sur des vocations partagées. L'exposition entrait ainsi en parfaite adéquation avec le projet culturel des Champs Libres qui explorent les problématiques liées au devenir du monde actuel en convoquant la pluralité des savoirs (notamment ethnologiques, sociologiques, scientifiques, philosophiques) pour fournir des éclairages croisés au plus grand nombre.

L'exposition accorde par ailleurs une attention particulière au dialogue interculturel pour favoriser la compréhension mutuelle des traditions, héritages et créations culturels. Dans le contexte de la globalisation, où la connaissance des cultures est la condition du respect de la diversité, le projet hommes|racines constitue un exemple emblématique de ces « éclairages pluriels » que Les Champs Libres cherchent à favoriser pour nourrir la réflexion sur le « vivre ensemble » et la pensée humaniste face au progrès.


Pierre de Vallombreuse, le photographe

Photographe, Pierre de Vallombreuse est né en 1962 à Bayonne. Le contact avec Joseph Kessel, grand ami de ses parents, va lui donner le goût de l’aventure et d’être un témoin de son temps. Un grand-père, pilote engagé volontaire dans l’escadre Espana d’André Malraux, puis résistant, un père engagé volontaire en 1942 à l’âge de seize ans dans les parachutistes de la France libre, lui transmettent le sens de l’engagement aux services d’idéaux.

Son travail s’inscrit dans la lignée de l’engagement de Claude Lévi-Strauss pour la survie des peuples autochtones. Il a participé à de nombreuses expositions (rencontres d’Arles, visa pour l’image, musée Albert-Kahn) et publications, il est également l’auteur de plusieurs ouvrages dont Les hommes des rochers (Hoëbeke, 2002), très remarqué par la critique. Il a rejoint l’association anthropologie et photographie (Paris VII) avec Jean Duvignaud,
Emmanuel Garrigues, Jean Malaurie, Edgar Morin.

En vingt ans de voyages, sur tous les continents il a constitué un fonds photographique unique sur 27 peuples autochtones, rendant hommage à cette précieuse diversité et nous faisant découvrir la réalité de ces peuples dont l’existence même est en danger.


Plus loin avec les hommes|racines

En complément des expositions, des rencontres et des conférences, des démarches pédagogiques, et avant un temps fort de clôture en 2012, le parcours se poursuivait, en continu, sur le site Internet www.hommes-racines.fr

En synergie avec l’ensemble des projets, le site Internet permet le suivi des reportages, l’archivage d’informations (images, liste d’ouvrages, documents etc.) offrant également un outil pédagogique de référence. Il vise à sensibiliser par l’image (en puisant dans le fonds photographique), à informer et à permettre les échanges sur les thématiques de la diversité des savoirs et des cultures et de la protection de l’environnement.

Vers le haut


Pour en savoir plus sur l'ensemble des éditions d'« hommeslracines » :

Affiche exposition Hommes racines
Hommes racines
Affiches exposition Les Hadzabes
Hadzabes
Affiches exposition Les Inuits
Inuits
Affiches exposition Les Aymaras
Aymaras
Affiches exposition Les Gwitchins
Gwitchins
Affiches exposition Peuples
Peuples

Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

* - champ obligatoire


Venir à la Bibliothèque

Adresse

10 cours des Alliés

35000 Rennes, France

Téléphone

02 23 40 66 00

Métros : Charles de Gaulle & Gares

Horaires

La Bibliothèque est ouverte :

  • du mardi au vendredi de 12 h à 19 h
  • le samedi et le dimanche de 14 h à 19 h

Fermeture les lundis et les jours fériés (ainsi que les dimanches de Pâques et de Pentecôte)
Horaires modifiés pendant les vacances scolaires et en juillet-août

En savoir plus

Plan d'accès

Les Champs Libres sur les réseaux