Envoyer à un ami

Changer la taille

  • 12
  • 14
  • 16
  • 18

Ecouter le texte

Connexion


Vous n'avez pas
encore de compte ?

Inscrivez-vous et personnalisez votre espace personnel en cliquant sur le lien suivant :

Créer un compte
BIBLIOTHÈQUE  À découvrir      Cabinet de curiosités    Monde terrestre

Monde terrestre


Photo molaire d'éléphant d'Asie

Molaire d’éléphant d’Asie

Elephas Maximus

Premier descripteur : Linné, 1758

Embranchement : Chordés
Classe : Mammifères
Ordre : Proboscidiens
Famille : Elephantidae

Habitat : il vit dans les forêts tropicales humides. Il peut vivre jusqu'à 3 600 m d'altitude. Contrairement à son homologue africain il évite les espaces ouverts comme les savanes.
Alimentation : herbivore, il lui faut environ 220 kg d'herbes et plantes par jour.
Répartition géographique : Asie du sud-est et notamment en Inde

L'éléphant possède une longue trompe qui est l'allongement de son nez et de sa lèvre supérieure et de longues défenses qui sont en fait 2 incisives supérieures. Il n'a ni incisives inférieures, ni canines. En plus de ses 2 défenses, il a 6 énormes molaires : il possède donc au total 8 dents.

Les oreilles de l'éléphant d'Asie sont plus petites que celles de son cousin d'Afrique et il possède 2 bosses proéminentes au sommet de son crâne. Mesurant environ 3 m de haut et pesant environ 5 tonnes, il est capable de charger à une vitesse de 20km/h. Il marche sur le bout des doigts et il lui est impossible de sauter : il lui faut toujours un pied posé au sol. Il peut vivre jusqu'à 70 ans environ. L'éléphant d'Asie acquiert sa maturité sexuelle entre 8 et 12 ans : il ne peut y avoir qu'un seul éléphanteau d'une centaine de kilogrammes par portée, à l'issue d'une période de gestation de 20-21 mois. Malgré leur protection, l'espèce est toujours en déclin à cause du braconnage lié au commerce de l'ivoire et à cause de la régression de son habitat. On en dénombre encore 16 000 à l'état sauvage et 15 000 domestiqués (pour le transport).


Photo d'un crâne humain

Crâne et humérus humains

Homo sapiens

Premier descripteur : Linné, 1758

Embranchement : Chordés
Classe : mammifères
Ordre : Primates
Famille : Hominidae

Alimentation : omnivore
Répartition géographique : cosmopolite

Homo sapiens signifie « homme sage ». L'Homme est le dernier représentant actuel du genre Homo et est l'ultime espèce de primate appartenant à la famille des hominidés. L'Homme possède 99,4% de gènes en commun avec le bonobo (chimpanzé). En 2013, il y a 7,162 milliards d'individus sur Terre.

L'humérus est un os pair et asymétrique du membre supérieur humain. Il constitue le squelette du bras. C'est un os long, donc constitué d'une diaphyse et de deux épiphyses.

Le crâne est essentiellement destiné à protéger le cerveau. Il représente environ 1/8 du poids du corps et est la partie la plus solide du corps.


Photo d'un squelette de blaireau

Squelette de blaireau d’Europe

Meles meles

Premier descripteur : Boddaert, 1785

Embranchement : Chordés
Classe : Mammifères
Ordre : Carnivores
Famille : Mustelidae

Habitat :
campagne cultivée, prairies alternant avec des bois de feuillus
Alimentation : Omnivore
Répartition géographique : Europe et Asie

Le terrier collectif est l'habitat naturel du blaireau. Il peut avoir jusqu'à 8 entrées différentes et se compose de galeries et de chambres. Celles-ci sont garnies de feuilles et d'herbes que le blaireau maintient contre son menton avec ses pattes antérieures et qu'il apporte à reculons dans les galeries. Certains terriers sont occupés et agrandis par des générations successives pendant des décennies voire des siècles. L'animal est nocturne et crépusculaire. Il vit en groupe de 5 à 8 adultes en moyenne. Sa vue est faible (myopie) car adaptée à une luminosité restreinte tandis que l'odorat et l'ouïe sont fines. Sa longévité est de 14 ans maximum mais la moitié des petits ne survivent pas au-delà de la première année (trafic routier, chasse…).


Crâne d'un lièvre brun

Crâne de lièvre brun

Lepus europaeus

Premier descripteur : Pallas, 1778

Embranchement :
Chordés
Classe : Mammifères
Ordre : Lagomorpha
Famille : Leporidae

Habitat : il vit dans les champs, les cultures, les lisières de forêts, les bois, toujours à moins de 2 000 m d'altitude. Il s’abrite dans un trou appelé « gîte » qu’il creuse dans la terre ou sous de hautes herbes, broussailles et haies ; l’arrière-train est dans le gîte et seuls le dos et la tête restent visibles.
Alimentation : plantes sauvages ou cultivées (racines, pousses, navets, céréales) ; écorce, rameaux et bourgeons des jeunes arbres. Il mange parfois des cadavres de petits animaux.
Répartition géographique : un peu partout dans le monde : Europe, Afrique du nord, Asie, Amériques, et il a été introduit en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Les lièvres ne sont pas des rongeurs mais des lagomorphes (une branche cousine qui comprend les lièvres, les lapins et les pikas). Leur denture, qui les distingue des rongeurs, est caractérisée par la présence de 2 paires d'incisives à la mâchoire supérieure (l'une, plus petite, étant située derrière l'autre et cachée par elle).

Le lièvre est un animal solitaire sauf en période de rut (fin de l'hiver/début du printemps). Il est silencieux, mais peut néanmoins pousser des cris de détresse aigus.

Myope, le lièvre a les yeux disposés latéralement : ils lui offrent un champ visuel presque égal à 360°. Son ouïe est excellente et son odorat semble bien développé. Sédentaire, le lièvre ne défend pas de territoire. Il est surtout nocturne mais aussi diurne. Il se nourrit tôt le matin, l'après-midi et le soir. Il court très vite (il atteint 60 km/h) et peut faire de grands bonds allant jusqu'à 3 m lorsqu'il est poursuivi : dans ce cas, il fait des crochets, saute de côté et revient sur ses pas. Le lièvre nage bien. Il est peu visible quand il mange car il tient les oreilles repliées sur le dos. Comme le Lapin de Garenne, il ingère certaines crottes molles et informes qu'il a émises la nuit, ce qui lui permet une meilleure utilisation des protéines et des vitamines contenues dans ses aliments. Il peut vivre 12 ans au maximum.


Photo d'un tatou à neuf bandes

Tatou à neuf bandes

Dasypus novemcinctus

Premier descripteur : Linné, 1758

Embranchement : Chordés
Classe : Mammifères
Ordre : Cingulata
Famille : Dasypodidae

Habitat : savane, pampa, désert et forêts humides
Alimentation : invertébrés terrestre, surtout fourmies et termites, et occasionnellement des végétaux.
Répartition géographique : Amérique centrale et du Sud

Le tatou possède une incroyable carapace qui lui confère une allure de reptilien. Les écailles sont faites d'os et de peau et recouvrent la totalité du dos, du front jusqu'à la queue. Il se roule en boule pour se défendre contre les prédateurs.

Nocturne, il possède une mauvaise vue mais une bonne ouïe et un bon odorat. Le tatou se déplace le nez au sol et ainsi détecte les insectes grâce à son flair. Les tatous à neuf bandes ne donnent naissance qu'à des individus génétiquement identiques : l'œuf fécondé se divise en effet en plusieurs embryons (il s'agit du seul cas connu chez les mammifères). Ainsi, le tatou à neuf bandes donne systématiquement naissance à des quadruplés identiques génétiquement. Le pénis du mâle est un des plus grands parmi les mammifères : il mesure jusqu'à 2/3 de sa longueur totale. En dehors des périodes de reproduction, le tatou mène une vie solitaire.


Photo d'une taupe albinos

Taupe albinos, ou taupe commune blanche

Talpa europaea

Premier descripteur : Linné, 1758

Embranchement : Chordés
Classe : Mammifères
Ordre : Insectivora
Famille : Talpidae

Habitat : tous types de sols mais préfère les sols meubles
Alimentation : insectes
Répartition géographique : Europe

Presque aussi active la nuit que le jour, la taupe vit en majeur partie dans des galeries qu'elle creuse uniquement au moyen de ses pattes antérieures. Elle marche vite (1m/s) et nage bien. Elle n'a pas une bonne vue mais a une audition performante. Son museau peut détecter un ver de terre jusqu'à 1 cm de profondeur.

La taupe albinos est une taupe atteinte de la maladie de l'albinisme : il s'agit d'une maladie génétique caractérisée par l'absence de mélanine provoquant une absence de pigmentation de la peau et des poils ainsi que des yeux, c'est pourquoi ces derniers sont de couleur rouge. L'albinisme est une affection universelle et touche environ 1 personne sur 20 000 et 1 animal sur 10 000.


Photo d'un échidné à nez court

Echidné à nez court

Tachyglossus aculeatus

Premier descripteur : Shaw, 1792

Embranchement : Chordés
Classe : Mammifères
Ordre : Monotremata
Famille : Tachyglossidae

Habitat : tous types, de semi-aride à alpin
Alimentation : fourmies, termites
Répartition géographique : Australie, Tasmanie, Nouvelle-Guinée

L'échidné à nez court est un mammifère monotrème : il pond des œufs, mais allaite ses petits. L'accouplement a lieu 1 fois par an et la mère n'a qu'un seul petit. Tout l'animal est recouvert de piquants, à l'exception de l'abdomen, de la face et des pattes (poils creux modifiés, formés surtout de kératine, mesurant jusqu'à 50 millimètres de long). Quand il se sent menacé, il peut se rouler en boule ou se cacher en creusant le sol. Sa longue langue visqueuse lui permet d'attraper à grande vitesse les fourmis et les termites dont il se nourrit. Bien que ressemblant au hérisson et au porc-épic, il n'est absolument pas apparenté avec eux. Sa durée de vie est d'environ 50 ans. Cet animal est aujourd'hui menacé par la destruction de son habitat, par ses prédateurs (l'Homme en fait partie) et par la circulation routière.


Photo d'un caméléon commun

Caméléon commun

Chamaeleo chamaeleon

Premier descripteur : Linné, 1758

Embranchement : Chordés
Classe : Reptiles
Ordre : Squamata
Famille : Chamaeleonidae

Habitat : arboricole, jusqu’à une altitude de 800 mètres.
Alimentation : insectes
Répartition géographique : Eurasie

Ce caméléon est solitaire et très territorial. Sa capacité à changer rapidement de couleur est due à la présence de chromatophores, cellules de peau dotées de pigments colorés activés grâce à des hormones. Il existe 4 types de pigments : une mélanine brun-noir, des lipochromes jaunes, un pigment rouge, dont on ignore la nature chimique et de la guanine incolore, mais qui donne par diffraction des colorations variées (le bleu notamment). C'est l'intrication de ces 4 pigments qui fournit les diverses colorations. Le caméléon commun supporte bien l'amplitude thermique journalière (parfois de 40°C à 0°C). Diurne et arboricole, c'est la seule espèce à vivre en Europe. Il s’accouple de juillet à septembre. Après environ 2 mois, la femelle descend à terre, creuse un trou d'environ une fois et demi sa longueur à la base d'un arbuste dans un sol relativement meuble, y dépose de 10 à 40 œufs mesurant 17/11 mm, les recouvre et retourne dans son territoire arboricole. La période d'incubation varie selon la température et l'humidité du sol, mais dure environ 200 à 290 jours, le développement embryonnaire cessant durant l'hiver. En mai, l'éclosion a lieu, étalée sur 1 à 2 semaines et les jeunes mesurent 35 millimètres du museau au cloaque. Il est noté qu'à une température constante de 28°C, tous les individus sont des femelles; aux alentours de 26°C, une majorité de mâles sera obtenue, entre 23°C et 25°C, le ratio mâles/femelles sera de 50/50. 


Photo d'un iguane vert

Iguane vert

Iguana iguana

Premier descripteur : Linné, 1758

Embranchement : Chordés
Classe : Reptiles
Ordre : Squamata
Famille : Iguanidae

Habitat : semi-arboricoles
Alimentation : herbivore et insectivore occasionnel
Répartition géographique : Amérique du Sud et centrale

C’est un des plus grands Iguanidae, atteignant une taille de 2 m et un poids de 8 kg. Dans les pays d'où il est originaire, l'iguane est apprécié pour sa chair et fait l'objet de commerce d'exportation de spécimens vivants destinés au marché animalier. Cet animal est diurne. Une des caractéristiques des iguanidés est la présence d'un organe situé sur le sommet du crâne, appelé « œil pinéal ». Celui-ci est recouvert de peau et de tissu conjonctif et relié à l'épiphyse. Cet organe permettrait de mesurer la luminosité et jouerait un rôle dans le développement des organes sexuels, de la glande thyroïde et des glandes endocrines.

Photo du monde terrestre

Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

* - champ obligatoire


Cabinet de curiosités

Monde volant
Monde terrestre
Monde aquatique
Monde des arthropodes
Objets scientifiques
Planches de Robien
En savoir plus

Venir à la Bibliothèque

Adresse

10 cours des Alliés

35000 Rennes, France

Téléphone

02 23 40 66 00

Métros : Charles de Gaulle & Gares

Horaires

La Bibliothèque est ouverte :

  • du mardi au vendredi de 12 h à 19 h
  • le samedi et le dimanche de 14 h à 19 h

Fermeture les lundis et les jours fériés (ainsi que les dimanches de Pâques et de Pentecôte)
Horaires modifiés pendant les vacances scolaires et en juillet-août

En savoir plus

Plan d'accès

Les Champs Libres sur les réseaux